carnet de

[informations]
[partager]
[Plein écranQuitter plein écran]

lundi 30 janvier 2017

note

vendredi 27 janvier 2017

Sorite

Sous sa forme originale, le paradoxe du tas s’énonce

· un grain isolé ne constitue pas un tas.

· l’ajout d’un grain ne fait pas d’un non-tas, un tas.

On en déduit que

· l’on ne peut constituer un tas par l’accumulation de grains.

Pour s’en convaincre, il suffit de raisonner par l’absurde, on obtient alors une contradiction par récurrence.
Par ailleurs, dénoncer la seconde prémisse revient implicitement à énoncer

· il existe un nombre n tel que : n grains ne forment pas un tas, n+1 grains forment un tas.

Si l’on postule maintenant

· Un tas reste un tas si on lui enlève un grain.

Alors, considérant un tas, on peut en déduire par récurrence que

· un grain unique ou même l’absence de grains constitue toujours un tas.

Les deux paradoxes sorites précités reposent sur l’absence de définition quantitative précise du tas. Ils peuvent ainsi se ramener à la question :

· Combien de grains faut-il pour faire un tas ?

jeudi 26 janvier 2017


 

Atelier, Tunis

jeudi 26 janvier 2017



 

jeudi 1 décembre 2016

Loic m’envoie ce texte de Rilke :

« On sait combien nous voyons mal les choses au milieu desquelles nous vivons ; il faut souvent que quelqu’un vienne de loin pour nous dire ce qui nous entoure ; il fallut donc commencer par écarter de soi les choses pour devenir ensuite capable de s’approcher d’elles de façon plus équitable et plus sereine, avec moins de familiarité et avec un recul respectueux car on ne commençait à comprendre la nature qu’à l’instant où on ne la comprenait plus ; lorsqu’on sentait qu’elle était autre chose, cette réalité qui ne prend pas part, qui n’a point de sens pour nous percevoir, ce n’est qu’alors que l’on est sorti d’elle, solitaire, hors d’un monde désert. » Rilke, « Sur le paysage », in Essais sur l’art.

lundi 28 novembre 2016

c5-007-2

mardi 22 novembre 2016

je-ne-comprends-pas-cqj-vois

mardi 22 novembre 2016

mains, Ismaïl Bahri

jeudi 13 octobre 2016

mercredi 12 octobre 2016

Filmer à blanc © Ismaïl Bahri

Retrouver l’intégralité de l’entretien dans le magazine de l’Espace Khiasma.