carnet de

[informations]
[partager]
[Plein écranQuitter plein écran]

vendredi 28 juin 2013

Dans les jeux d’enfants, l’omniprésence du corps rend toute mémoire impossible : nous sommes en deçà.

Dans le “jeu” des adultes — au théâtre, au cinéma — les acteurs revivent cet oubli de soi et l’instituent comme fondement de l’être-ensemble.

Le pouvoir, dans la société contemporaine, s’approprie le jeu des adultes en le faussant, pour en faire à son tour son propre fondement : la société du spectacle.

Nos jeunes acteurs, parce qu’ils sont encore assez proches du véritable oubli de soi, ont peut-être réussi à détourner le jeu du pouvoir de cette société et à nous le montrer dans toute sa ridicule — et dangereuse — nudité.

jeudi 20 juin 2013



Le tournage a révélé de nouvelles dimensions du projet « Power No Power ».
Les jeunes nous ont appris comment basculer dans la pure présence – n’est-ce pas cela la question centrale du pouvoir ? Comment disposer de soi sans contrainte ?
Par leur rire, les jeunes ont accompli avec nous – nous avons bien ri avec eux – le vieux rituel du carnaval : ils ont inversé le monde du pouvoir.
En français les activités enfantines et la répresentation théâtrale ont le même nom : jeu.

mercredi 19 juin 2013

Image extraite du film en cours de réalisation "Power No Power"

Image extraite du film en cours de réalisation “Power No Power”

jeudi 13 juin 2013

mardi 11 juin 2013

Jean Rouch, "Les maîtres fous", 1955

Jean Rouch, “Les maîtres fous”, 1955

vendredi 7 juin 2013

Tournage de "Power No Power" dans les anciens laboratoires L.T.C. à Saint Cloud

Tournage de “Power No Power” dans les anciens laboratoires L.T.C. à Saint Cloud

mercredi 5 juin 2013

lundi 3 juin 2013

Le contrôle a commencé il y a longtemps déjà. L’identification continue d’en être le noyau. Il est peut-être temps de se dés-identifier.

mercredi 29 mai 2013

« La Deutsche Bahn va tester des mini-drones pour lutter contre les tags »

Lire l’article sur LIBÉRATION.FR

lundi 27 mai 2013

Werner Herzog, “Les nains aussi ont commencé petits”, 1970