Café Naderi

Octobre 2016. Café Naderi, Téhéran, Iran. Je viens traîner en pèlerinage dans le quartier de Lalezar, la mecque de la bohème artistique téhéranaise. Plusieurs générations d’écrivains et de peintres, tel Sadegh Hedayat dans les années 1920 ou Bahman Mohassess dans les années 1960, élisent en ce café leur lieu de causeries enfumées (leurs photos trônent sur le mur derrière moi). Je n’ai aucun mal à m’y croire, même si le thé à remplacé le whisky. Je ne veux pas me réveiller.



Morad Montazami , Naderi



Discussion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *