à propos

Irmgard Emmelhainz



Irmgard Emmelhainz est une traductrice, écrivaine et chercheuse indépendante qui vit à Mexico. En 2012, elle a publié une série d’essais sur l’art, la culture, le cinéma et la géopolitique, dans un livre intitulé Alotropías en la trinchera evanescente: estética y geopolítica en la era de la guerra total (BUAP). Ses écrits sur le cinéma, la question palestinienne, l’art, la culture et le néolibéralisme ont été traduits en chinois, allemand, italien, norvégien, français, anglais, arabe, turc, hébreu et serbe. Ils ont été publiés dans plusieurs publications internationales comme e-flux journal, Scapegoat Journal, Third Text, October, Horizontal, Furia Umana, Blog de Nexos, Orfeo Rosso. Elle les a notamment présentés à la Graduate School of Design de l’Université Harvard à Cambridge (2014), au March Meeting de la Sharjah Art Foundation, au colloque « Walter Benjamin in Palestine » à Ramallah (2015), à la New School et à l’Americas Society à New York (2016), à la galerie SBC à Montréal (2016), à l’université de Californie à San Diego, à la foire ArtBo à Bogotá, à la School of Visual Arts de New York, au Curatorial Summit (2017), à l’université du Texas à Dallas (2018), ou encore au musée Munch à Oslo (2018). Son livre La tiranía del sentido común, la reconversión neoliberal de México a été préfacé par Franco Berardi (dit Bifo). Son livre El cielo está incompleto: Cuadernos de viaje en Palestina vient d’être traduit en anglais (The Sky is Incomplete: Travel Notes in Palestine) et son livre Jean-Luc Godard’s Political Filmmaking paraîtra prochainement aux éditions Palgrave Macmillan.