— Rencontre
Les conséquences de la photographie


Publié le

0 Partages

Télécharger le Programme de la journée d’étude

À l’occasion de l’exposition consacrée à la photographe américaine Dorothea Lange, le Jeu de Paume organisait début décembre 2018, une journée d’étude sur le thème de l’image au service de l’information, de l’éducation et de la persuasion. En effet, dans un de ses nombreux écrits, Dorothea Lange déclare :

« La bonne photographie n’est pas l’objet, les conséquences de la photographie sont les objets. Pour que personne ne dise, comment l’as-tu fait, où l’as-tu trouvé, mais pour qu’ils disent que de telles choses peuvent exister. »

Lors de cette journée dirigée par Laure Poupard, les spécialistes internationaux Pia Viewing, Bernd Stiegler, Gennifer Weisenfeld, Stephen Duncombe, Joëlle Zask, André Gunthert et Laura Wexler sont intervenus sur la question des usages de la photographie au service du changement politique et social, telle qu’elle se pose depuis les années 1930 jusqu’à nos jours. En raison des manifestations qui avaient lieu ce jour-là place de la Concorde, le Jeu de Paume a dû être évacué avant la fin de cette rencontre. En conséquence, Joëlle Zask n’ayant pas eu le temps d’intervenir lors de la table ronde, nous publions également son essai « L’effondrement du paysan américain, par Dorothea Lange ».




Dorothea Lange. Politiques du visible.
La sélection de la librairie.
Les camps de réinsertion pour migrants en zone rurale, Californie, 1935
La maison abandonnée de Dorothea Lange

Commentaires

Nous vous encourageons à publier des commentaires courts et à propos. Leur longueur ne doit pas exceder celle de l'article original. Les commentaires doivent être courtois et respecter l'avis des autres personnes engagées dans la discussion. Les commentaires sont soumis à modération, nous nous réservons le droit de supprimer ceux qui ne respecteraient pas ces quelques principes.