— focus
Dorothea Lange. Les camps de réinsertion pour migrants en zone rurale, Californie, 1935 [FR/EN]


Publié le

164 Partages

Le rapport original présenté ici est commandé par Harry Drobish, Directeur de la division de réinsertion rurale au sein de l’Administration des secours d’urgence de l’État de Californie (SERA), en vue d’obtenir un financement d’un montant de 100.000 dollars pour la construction de camps destinés aux travailleurs migrants en Californie. Il lui est remis en 1935 par Paul Shuster Taylor, professeur d’économie et chef de bureau de la même administration. Le document se compose d’un rapport écrit d’une quinzaine de pages, suivi de deux cartes de géographie rurale et agricole puis d’une documentation photographique réalisée par Dorothea Lange, avec un ensemble de 59 photos présentées sur une quarantaine de pages. Le texte expose les causes qui ont conduit à la détérioration rapide des conditions de vie des ouvriers agricoles saisonniers (dépression économique, chômage, sécheresse). Cependant, c’est le regard de Dorothea Lange qui a permis aux autorités publiques de montrer, avec des images de situations désolantes, l’urgence d’une prise de décision afin d’améliorer les conditions de vie de plusieurs milliers de travailleurs et de leurs familles.


Consulter le rapport / PDF







Le mot de la commissaire de l’exposition

En 1935, Dorothea Lange entame une longue collaboration avec Paul Shuster Taylor et la composition d’une série d’essais photographiques. La California State Emergency Relief Administration embauche Taylor et Lange pour réaliser une enquête sur les conditions de subsistance des ouvriers agricoles dans la Vallée Impériale, en Californie. Durant leurs premières excursions ensemble, Dorothea Lange est impressionnée par la méthode avec laquelle Paul Shuster Taylor collecte l’information à partir de témoignages oraux. Ce premier rapport, intitulé « Installation de camps de réinsertion en zone rurale pour les ouvriers agricole migrants arrivés en Californie », met en évidence les origines multi-ethniques de la main-d’œuvre agricole. Il est ensuite devenu une référence pour la mise en œuvre d’un programme du New Deal dédié à la documentation photographique des aides fédérales et étatiques, ces dernières étant destinées à lutter contre la pauvreté.

« Les mots manquent pour décrire certaines des situations que nous y avons vues. […] Les photographies ci-jointes, réalisées au début de l’année 1935 par la Division de la réinsertion rurale illustrent un état de fait que les mots sont insuffisants à décrire. » Paul S. Taylor, p.7

Suivront quatre autres albums photographiques témoignant du développement de ses essais photographiques. Les légendes, écrites par Lange, relatent les histoires personnelles de certains migrants, leurs espoirs et leurs voyages. Ce document, ainsi que les albums suivants, démontrent l’aptitude de la photographe à composer un récit visuel et aident à comprendre une étape importante entre ses premières photographies des rues de San Francisco (1933-34) et celles de son investigation documentaire pour la Farm Security Administration (FSA).

Pia Viewing, commissaire de l’exposition “Dorothea Lange. Politiques du visible” au Jeu de Paume
Christian Martin Diebold : traduction du document original en français






Consulter le document original / Library of Congress
Dorothea Lange. Politiques du visible.
La sélection de la librairie.

Commentaires

Nous vous encourageons à publier des commentaires courts et à propos. Leur longueur ne doit pas exceder celle de l'article original. Les commentaires doivent être courtois et respecter l'avis des autres personnes engagées dans la discussion. Les commentaires sont soumis à modération, nous nous réservons le droit de supprimer ceux qui ne respecteraient pas ces quelques principes.