— Rencontre
Elger Esser. “L’Architecture photographiée. Dialogues entre architecture et image” [2/3]


Publié le




Ce cycle de conférences portait sur les relations entre l’architecture, la photographie et les arts visuels, en s’appuyant sur les expositions « Klaus Rinke. Düsseldorf mon amour », au centre de création contemporaine olivier debré (CCC OD) et « Lucien Hervé. Géométrie de la lumière » au Jeu de Paume – Château de Tours.

Élodie Stroecken commissaire au CCC OD, présente l’exposition « Klaus Rinke. Düsseldorf mon amour ». Inspirée par Hiroshima mon amour et basée sur le même principe d’oxymore, l’exposition interroge le visiteur : comment cette ville industrielle allemande peut-elle engendrer ce type d’effusion sentimentale et romantique ? Il résume pourtant le sentiment passionné de l’artiste Klaus Rinke face à cette ville qui lui aura offert tant d’opportunités. Élodie Strocken engage ici la conversation avec le photographe Elger Esser, autour de cette ville de Düsseldorf et de la Kunstakademie, où il fut l’élève de Bernd et Hilla Becher. Il se démarque pourtant de leur enseignement lorsqu’il découvre le paysage. Ces deux dernières décennies, Elger Esser a élaboré une œuvre photographique à contre-courant de la tendance générale : il reste fidèle aux techniques prénumériques et s’inspire à la fois des pictorialistes et des photographes paysagistes européens. Avec sa chambre photographique, il sillonne de nombreux pays, répertoriant des paysages intemporels. Ses photos, témoignages entre histoire et mémoire, sont inspirées par les écrits de Proust, Flaubert ou Maupassant. Si l’artiste privilégie la vision de paysages vierges, il n’évacue pas pour autant radicalement de son travail la figure humaine ou sa trace architecturale dans l’environnement. Abordant la thématique de l’architecture par son absence apparente, cette conférence sera une manière d’aborder autrement la question de la composition de l’image photographique.


Né à Stuttgart en 1967, le photographe Elger Esser vit aujourd’hui à Düsseldorf et est représenté à Paris par la galerie RX. Après avoir enseigné la photographie à l’École du design de Karlsruhe entre 2006 et 2009, il remporte en 2016 le Prix Oskar-Schlemmer. Récemment, son travail a été présenté au Domaine de Chaumont-sur-Loire (« Du Nil à la Loire », Chaumont-photo-sur-Loire, galeries hautes du château, 19 novembre 2018 – 28 février 2018).