— Rencontre
“L’Architecture photographiée. Dialogues entre architecture et image” [1/3]


Publié le





Ce cycle de conférences porte sur les relations riches et imaginatives entre l’ architecture, la photographie et les arts visuels, en s’appuyant sur les expositions « Klaus Rinke. Düsseldorf mon amour », au centre de création contemporaine olivier debré (CCC OD) et « Lucien Hervé. Géométrie de la lumière » au Jeu de Paume – Château de Tours.

Imola Gebauer, commissaire de l’exposition consacrée à Lucien Hervé, ouvre cette première séance avec une présentation du travail du photographe, de son mode opératoire et de ses relations avec les architectes, notamment Le Corbusier. Imola Gebauer partage ici le fruit des recherches qu’elle a réalisées depuis de nombreuses années dans les archives du photographe, proposant ainsi une analyse fine de son mode opératoire et de la manière dont il interprétait l’architecture.

« Images d’architecture, entre fiction et réalité » est le titre de l’intervention de Nathalie Herschdorfer. Dès l’invention de la photographie au 19e siècle, les architectes voient en ce médium un outil privilégié pour documenter les phases de leur projet ou le résultat final de leurs constructions. La photographie d’architecture a droit à un chapitre entier dans tous les livres d’histoire de la photographie. En quoi l’image d’architecture diffère-t-elle selon qu’elle est le résultat d’une commande (d’un architecte) ou d’une documentation libre (d’un photographe) ? Ces questionnements restent pertinents à l’heure où les compositions virtuelles – tant prisées par les architectes – semblent plus réelles que jamais.


Imola Gebauer, historienne de l’art et commissaire indépendante, tourangelle, a été collaboratrice de Lucien Hervé dans les années 2000, et travaille depuis 2009 sur les archives du photographe. Grâce à son expérience dans le classement du patrimoine bâti des XIXe et XXe siècles, elle a redécouvert l’architecture avec l’artiste. Elle s’est également occupée de la numérisation et du catalogage des documents écrits conservés dans ses archives. En 2010, elle a été l’une des commissaires de l’exposition « Lucien Hervé 100 », célébrant le centenaire du photographe au Musée des Beaux-Arts de Budapest, et en 2015, la commissaire de l’exposition « Lucien Hervé : l’âme architecte », consacrée à l’architecture sacrée vue à travers son objectif, à l’Abbaye de Clairvaux.

Nathalie Herschdorfer est commissaire d’expositions et historienne de l’art, spécialisée en histoire de la photographie. Elle est directrice du Musée des Beaux-Arts du Locle (MBAL) en Suisse et curatrice auprès de la Foundation for the Exhibition of Photography (FEP). Pendant douze ans, elle a été conservatrice au Musée de l’Elysée à Lausanne, où elle a organisé de nombreuses expositions, parmi lesquelles « Faire Face : la mort du portrait » et les rétrospectives consacrées à Edward Steichen, Leonard Freed et Ray K. Metzker. Elle a également dirigé le festival de photographie contemporaine Alt. +1000 en Suisse de 2010 à 2014. Elle enseigne l’histoire de la photographie et la photographie contemporaine à l’ECAL, école d’art et de design de Lausanne, et est l’auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels Le dictionnaire de la photographie (2015), New Swiss Architecture (2015), Construire l’image : Le Corbusier et la photographie (2012), Papier glacé : un siècle de photographie de mode chez Condé Nast (2012), Jours d’après : Quand les photographes reviennent sur les lieux du drame (2011). Elle travaille actuellement sur une rétrospective consacrée à l’artiste américaine Alex Prager et prépare un livre sur le corps et la photographie contemporaine qui réunira 200 artistes (2018).



“L’Architecture photographiée” (2/3) / au CCC OD, Tours
Exposition “Klaus Rinke. Düsseldorf mon amour” / CCC OD
Exposition “Lucien Hervé. Géométrie de la lumière”

Commentaires

Nous vous encourageons à publier des commentaires courts et à propos. Leur longueur ne doit pas exceder celle de l'article original. Les commentaires doivent être courtois et respecter l'avis des autres personnes engagées dans la discussion. Les commentaires sont soumis à modération, nous nous réservons le droit de supprimer ceux qui ne respecteraient pas ces quelques principes.