— Regard
Valérie Jouve et Mathieu Pernot :
une façade et une caravane


Publié le


Dans le cadre de la Nuit Blanche 2014 à Paris, les artistes Valérie Jouve et Mathieu Pernot ont présenté et commenté l’une de leurs photographies aux jeunes lecteurs du magazine Paris Mômes, partenaire du Jeu de Paume.

Une création sonore originale de Corinne Hyafil.
Remerciements au magazine Paris Mômes

Visuels : Valérie Jouve, Sans titre, série “Les Façades”. Photo Anne Racine
© Valérie Jouve / Adagp, Paris 2014.
Mathieu Pernot, Caravane, 2013. Série “Le Feu”, Collection de l’artiste
© Mathieu Pernot

Photographe et cinéaste, Valérie Jouve (née à Saint-Étienne en 1964) appartient à la nouvelle génération de ces artistes qui, en France, se sont éloignés de la grande tradition humaniste des reportages photographiques, sans cependant en rejeter complètement les éléments utiles et essentiels. Anthropologue de formation et de métier, Valérie Jouve a fait des études de photographie à l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles. Elle vit et travaille à Paris et développe une œuvre complexe et variée, qui prend son inspiration dans un certain rapport entre l’individu et son environnement au sein de différentes cultures.
Le Jeu de Paume présentera une exposition de Valérie Jouve du 02 juin au 27 septembre 2015

Mathieu Pernot, né en 1970 à Fréjus, vit et travaille à Paris ; après des études d’histoire de l’art à la faculté de Grenoble, il entre à l’École nationale de la photographie d’Arles, d’où il sort diplômé en 1996. Son œuvre s’inscrit dans la démarche de la photographie documentaire mais en détourne les protocoles afin d’explorer des formules alternatives et de construire un récit à plusieurs voix. L’artiste procède soit par la réalisation de séries – parfois en résonance entre elles à travers personnages, chronologies ou thèmes –, soit par la rencontre avec des images d’archives. Dans tous les cas, ce nomadisme d’images et de sujets souligne son souhait d’éviter un récit de l’histoire à sens unique. Le déplacement perpétuel de ses images évoque donc une réalité qui est loin d’être figée ou immuable.
Le Jeu de Paume a présenté l’exposition de Mathieu Pernot « La Traversée » au printemps 2014