— Entretien
La symphonie underground de Gonzalo García Pelayo [FR/ES]


Publié le




De Manuela (1975) à Alegrías de Cádiz (2013), en passant par Vivir en Sevilla (1978), Corridas de alegría (1982) ou Rocío y José (1983), Gonzalo García Pelayo retrace avec Marina Vinyes Albes, programmatrice cinéma, son parcours de réalisateur dans le contexte de l’Andalousie de la transition démocratique. Il évoque également ses affinités cinématographiques et ses nouveaux projets, après trente ans de pause, mais avec un enthousiasme intact, que l’on retrouve dans ses films : « Ce sentiment d’enthousiasme se retrouve dans Vivir en Sevilla, à cause de l’atmosphère politique qui se dessinait à ce moment là… de toute façon, m’enthousiasmer est très facile : on approche une allumette de moi et je m’enflamme instantanément. » Depuis son premier film, Gonzalo García Pelayo a proposé une multitude de variations autour des thèmes qui lui sont chers : l’amour, le sexe, le monde andalou, la musique. Ces variations sont autant de mouvements d’une symphonie underground inscrite dans un contexte politique particulier, mais toujours tournée vers l’avenir grâce à sa volonté d’expérimentation et son audace poétique.

 

De Manuela (1975) a Alegrías de Cádiz (2103), pasando por Vivir en Sevilla (1978), Corridas de alegría (1982) o Rocío y José (1983), Gonzalo García Pelayo repasa con Marina Vinyes Albes, programadora de cine, su trayectoria de cineasta en el contexto de la Andalucía de la Transición democrática. Asimismo, Gonzalo García Pelayo evoca sus afinidades cinematográficas y sus nuevos proyectos, tras una pausa de treinta años, pero con el mismo entusiasmo que encontramos en sus películas : “Este sentimiento de entusiasmo se encuentra en Vivir en Sevilla por el ambiente político que se formó en ese momento… entusiasmarme es muy fácil de todas maneras: se me pone una cerilla e inmediatamente ardo”. Desde su primera película, Gonzalo García Pelayo, propone una multitud de variaciones entorno a unos mismos centros de interés: el amor, el mundo andaluz, la música. Esas variaciones constituyen los movimientos de una sinfonía underground enraizada en su contexto particular pero con voluntad de experimentación y una audacia poéticas profundamente innovadoras.

 

Liens

« VIV[R]E LA VIE ! Symphonie underground » / Cycle de cinéma
Dosier « Gonzalo García Pelayo » en la revista LUMIÈRE
« Pelayo, possédé par le dément » par Julien Gester
« Gonzalo Garcia Pelayo, les fortunes d’un cinéaste » par Isabelle Regnier