— Portrait filmé
Robert Adams “L’Endroit où nous vivons” [FR/EN]


Publié le


[stream flv=x:/lemagazine.jeudepaume.org/wp-content/uploads/video/Portraits/Adams/AdamsBD.flv img=x:/lemagazine.jeudepaume.org/wp-content/uploads/video/Portraits/Adams/Adams169.jpg hd=x:/lemagazine.jeudepaume.org/wp-content/uploads/video/Portraits/Adams/AdamsHD.flv mp4=x:/lemagazine.jeudepaume.org/wp-content/uploads/video/Portraits/Adams/Adamsiphone.mp4 embed=false share=false width=450 height=253 dock=true controlbar=over bandwidth=high autostart=false /]

Read in English

Joshua Chuang, commissaire de l’exposition de Robert Adams au Jeu de Paume « L’endroit où nous vivons », présente le parcours de ce photographe américain, depuis le milieu des années 1960 jusqu’au début du XXIe siècle. Cette rétrospective rassemble plus de deux cent cinquante tirages choisis en collaboration avec l’artiste, offrant ainsi un panorama de l’Ouest américain et de ses transformations.

C’est après son voyage en Europe en 1968, véritable tournant dans sa carrière, qu’il opte pour des sujets plus contemporains et personnels. Robert Adams photographie alors « en citoyen ». Il devient le chroniqueur infatigable des dommages provoqués par l’intervention humaine (urbanisation rapide, exploitation des ressources naturelles et enfin globalisation) sur les paysages autrefois immaculés. Pour autant, le photographe persiste à chercher la poésie des lieux qu’il traverse, jusque dans leur trivialité. Comme l’observe Joshua Chuang, la lumière tient le rôle principal. « Origine de toute forme », elle est d’une rare acuité dans son œuvre.

La Beauté qui m’occupe est celle de la Forme. La Beauté
est, à mon avis, synonyme de la cohérence et de la structure sous-jacentes à la vie […]

Robert Adams, Essai sur le Beau en photographie, Éd Fanlac, p.43

Tout au long de sa carrière, Robert Adams n’a de cesse de s’interroger sur l’équilibre à trouver au sein même de ses images, pour résoudre les tensions entre sa recherche de la Beauté et les désastres infligés aux paysages du Colorado et de l’Oregon. Car son souci principal en tant qu’artiste est avant tout de partager son regard, en révélant ce qui constitue une expérience commune de « l’endroit où nous vivons ». Le soin particulier qu’il a toujours apporté au livre, témoigne de ce souci de communication et de son engagement.

Exposition « Robert Adams. L’endroit où nous vivons »
jusqu’au 18 mai 2014 au Jeu de Paume.

Commissaires : Joshua Chuang, conservateur associé pour la photographie et les médias numériques, Yale University Art Gallery et Jock Reynolds, directeur Henry J. Heinz II, Yale University Art Gallery.

Liens

Exposition « Robert Adams.L’endroit où nous vivons »
La sélection de la librairie
La bibliothèque idéale de Robert Adams
“Robert Adams. The Place we Live” / Yale University Art Gallery
AMERICAN SUBURB X :“Tod Papageorge on Robert Adams – The Missing Criticism – What We Bought”
“Finding the Shape in the Wood”, interview by Peter Brown