— Portfolio
« Lettres aux Pères » de Lionel Pralus (1/6)


Publié le


Une lecture de Samantha Rouault

[audio:http://012fae3308.url-de-test.ws/wp-content/gallery/lionel-pralus-2/AGK.mp3]
Réalisation sonore : Alice Guerlot-Kourouklis. Alice Guerlot Kourouklis est compositeur, créatrice sonore et membre du studio Hans Lucas.
Textes et voix : Samantha Rouault et Lionel Pralus. Samantha Rouault est critique d’art. Elle a publié plusieurs articles pour la revue Sorbonne Art.

Le point de vue de Wilfrid Estève

Le 17 novembre 2011, je reçois Lionel Pralus pour un entretien. Un faux-air du chanteur Arnaud Fleurent-Didier, il fête ce jour-là ses 29 ans. La conversation tourne autour de ce projet inachevé, ces Lettres aux pères faites de photographies entrechoquées de phrases. Lionel évoque une enfance un peu particulière dans ce quartier de Tours peuplé de jeunes retraités qui ne connaissent pas leurs voisins. Le décor est posé, la maison familiale et son proche alentour, un vase clos. La série s’entrelace de souvenirs et d’anecdotes, celles d’un fils, d’un père et d’un grand-père. Solitude inavouée, isolement et tension familiale. Il évoque un non-dit, un passage, l’absence et puis l’âge, l’adolescence. Ils se parlent peu ou pour rien. Apparemment, Lionel a dû trouver les moyens de faire sans.

Les années filent et depuis Paris, Lionel fantasme la vie de son père, il veut aujourd’hui la fixer pour mieux la comprendre. Une mise en scène de l’image paternelle lui permettra de le percevoir différemment. Et lorsqu’il n’aura plus de souvenirs écrits à lui proposer, Lionel a décidé de continuer l’histoire en l’inventant. Mais pour le moment, sa préoccupation est d’approfondir le rapport du texte à la photo et de trouver une place à sa mère qui a accepté d’apparaître.

La série a débuté en 2008 alors que la précédente, Paysages familiers se terminait. Comme une suite logique et nécessaire. Tandis que la première est un violent point de vue sur ses parents, Lionel a souhaité passer à un double portrait et se concentrer sur son père. Un choix imposé car sa mère a refusé de se prêter au jeu. Pour lui faire plaisir, Gérard accepte. Il vient de s’excuser suite à la lecture de Paysages familiers et désire aussi continuer l’introspection. Lionel aborde Lettres aux pères libéré d’une certaine tension. Aujourd’hui cet “entre d’eux” l’intéresse. Maintenant que les choses ont été dites, le ton peut s’adoucir.

À l’âge de la reproduction, à la recherche d’un temps perdu, certaines mises au point sont parfois nécessaires. Quelque part une famille est en voie de reconstruction. Il faut un temps pour tout, pas vrai, Papa ?

L’intention de l’artiste

«  Les liens entre père et fils sont au cœur de mon projet, liens physiques ou liens de mémoire. Les photographies dressent le portrait d’un homme qu’on suit à distance. Je le montre en retrait, la plupart du temps seul et plongé dans l’introspection. Les textes évoquent des moments révolus, comme une adresse directe à celui qui n’est plus là, un dialogue sans réponse, car tourné vers soi-même.
Qui est le fils, le père, le grand-père, lesquels dialoguent réellement ?
 »

Biographie

Lionel Pralus est né à TOURS en 1982. Diplômé de l’Ensad en 2008, il vit et travaille à Paris (et ailleurs). Il est membre du collectif FAUX AMIS avec Lucie Pastureau et Hortense Vinet.
Mai 2012 Exposition suite à la résidence à L’Aparté, Domaine de Trémelin, Bretagne
Octobre 2011 Exposition des “Lecteurs” avec le collectif, lors des Rencontres Photographiques du 10e et création d’un jeu photographique pour le temps du vernissage.
Septembre 2011 Exposition lors de la manifestation Photo d’Hôtel / Photo d’Auteur
Juillet 2011 Projection des POMs (Petites œuvres multimédia)Des histoires on peut en raconter plusieurs (FAUX AMIS), Détours et Ils sont partout lors du séminaire « voyage en photographie : vers d’autres frontières » organisé par La Ligue de l’enseignement en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de la Culture et de la Communication, l’INJEP et le Scéren-CNDP.
Exposition collective du Pari(s) des enfants (ateliers pédagogiques) en Arles pendant le festival.
Juin 2011 Projection de Hypnoses et Nos regards se sont croisés (vidéos FAUX AMIS) à Nantes dans le cadre de Eden Roc TV, télévision expérimentale par le collectif La Valise.
Exposition “Les Lecteurs” avec le collectif, mairie d’Olivet
Exposition “Territoires In/Ex plorés” à la Maison du Geste et de l’Image, rendu des ateliers menés avec l’école maternelle Brantôme et le collectif.
Mai 2011 Exposition au 104 des ateliers menés en centres de loisirs en partenariat avec la Mep, la DASCO et la MGI.
Avril 2011 Exposition avec le collectif FAUX AMIS lors de la Nuit de l’Instant, Marseille
Mars 2011 Exposition “Les Lecteurs” lors des Bouquinales d’Hazebrouck
Détours (POM) nominé et projeté par Free lens lors des tables rondes “POM+”.
Février 2011 Exposition lors du Festival de la Photographie Européenne Circulation(s), Paris.

Liens

Site web de Lionel Pralus
Site web du collectif « Faux Amis »