— Regard
Relecture de l’histoire. Cristina Lucas et Daniel Lê


Publié le


À l’occasion de l’exposition “Faux Amis, une vidéothèque éphémère”, le magazine donne la parole à Daniel Lê et Cristina Lucas, qui nous présentent ici leurs pièces respectives : God Save the King et La Liberté raisonnée. Vous pouvez découvrir les vidéos de ces artistes en consultation libre, mais aussi dans le cadre d’un cycle de projection thématique  intitulé “Relecture de l’Histoire”.

 


 

Ce programme qui réunit Cristina Lucas, Artur Zmijewski, Daniel Lê, Jeremy Deller, Patricia Esquivias et Martín Sastre, interroge en filigrane la médiatisation des événements politiques à travers un choix de films qui opèrent une réinterprétation de l’histoire officielle – parfois sous couvert de fiction ou de brouillage des repères.
 


 

God Save the King résulte d’une performance élaborée par Daniel Lê à partir d’un épisode tiré de l’histoire de son oncle, un Juif allemand qui, lors de son exil vers les États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, fit une escale à Londres où il filma les célébrations de la fin du conflit.

Avec La Liberté raisonnée, Cristina Lucas, dont le travail souligne la nature fallacieuse et arbitraire des conventions sociales, propose une réinterprétation du tableau La Liberté guidant le peuple (1830) d’Eugène Delacroix.

> Daniel Lê, né en 1961 à Levallois-Perret, vit et travaille à Paris. Tout en enseignant les arts plastiques à la Faculté des arts d’Amiens, il poursuit un travail artistique qui ne se signale pas par un « style », mais réside dans un phrasé personnel, se saisissant aussi bien de la photo, de la vidéo, du film, que du dessin, de la sculpture, des installations et de la performance. Chaque projet est pour lui l’occasion d’adopter de nouveaux principes de travail. Bien qu’il ait orienté sa recherche autour de la question du documentaire, il s’intéresse également à la chanson et poursuit un travail musical avec son groupe L8ter. Son travail est présenté par la Galerie Les Filles du Calvaire à Paris.

> Cristina Lucas, née en 1973 à Jaén, est une artiste vidéaste et plasticienne espagnole qui vit et travaille à Madrid. Après des études artistiques à la Universidad Complutense de Madrid puis à la University of California à Irvine, elle devient, en 2006, résidente à la Rijksakademie d’Amsterdam, puis à la Cité de Arts de Paris de novembre 2009 à octobre 2010. En France, la Maison Européenne de la Photographie et le FNAC ont acquis certaines de ses oeuvres. Son exposition « Light Years » est présentée au Museo de Arte Carrillo Gil à Mexico (2010) et au Centro de Arte 2 de Mayo / CA2M à Madrid (2009). En 2010, elle participe également à une exposition collective, « Déplacements », au Centquatre à Paris. Représentée par la Galeria Juana de Aizpuru, Madrid, elle participe aux Biennales de Sao Paulo en 2008, d’Istanbul et de Valence en 2007.

Faux Amis / Une Vidéothèque éphémère

Galerie juana de aizpuru